Nouveau plan d'économie verte

Notre vision : nous voulons faire de l'Ontario l'endroit le plus attrayant pour construire et faire prospérer une entreprise verte.

Nous adoptons une approche typiquement ontarienne pour lutter contre les changements climatiques et tirer parti de la nouvelle économie verte. Cet engagement envers l'innovation stimulera les investissements et les bons emplois dans notre province, tout en contribuant de façon significative à l'effort mondial visant à sauver notre planète.

L'avenir de l'économie mondiale est vert. D'ici 2030, le marché mondial des solutions à faible teneur en carbone devrait générer 65 millions de nouveaux emplois et 26 billions de dollars d'activité économique. Nous devons veiller à ce que le plus grand nombre possible de ces emplois soient créés ici, en Ontario, afin que nous puissions ouvrir la voie à une planète plus verte et à une économie provinciale plus prospère.

La première étape de l'établissement d'une nouvelle économie verte consiste à créer un marché intérieur robuste pour les produits à émissions nulles, grâce à nos plans de transport en commun et de véhicules écologiques. Ensuite, nous devons créer les conditions nécessaires pour développer et fabriquer ces produits en Ontario, afin qu'ils soient vendus dans la province et dans le monde entier.

Pour devenir un chef de file mondial dans la fabrication de produits écologiques, nous devons faire de l'Ontario l'endroit le plus attrayant au monde pour lancer et assurer le succès d'une entreprise de technologies propres. Nous devons également veiller à ce que nos entreprises aient accès à la main-d'œuvre qualifiée nécessaire pour prendre de l'expansion et créer de bons emplois dans toute la province.

Voici notre plan :

Des industries en croissance avec des emplois verts :

  1. Réduire le taux d'imposition des sociétés à 2,5 % pour les entreprises de la nouvelle économie verte qui développent des technologies ou fabriquent des produits sans émissions. Ce nouveau taux d'imposition combiné fédéral-provincial des sociétés de 10 % fera de l'Ontario l'endroit le plus attrayant de la planète pour développer et fabriquer la nouvelle génération de technologies vertes et contribuera à réduire les émissions dans le monde entier.
  2. Créer un nouveau volet de 100 millions de dollars par année du Fonds pour l'emploi et la prospérité axé sur la nouvelle économie verte. Cet argent sera affecté à des partenariats avec des entreprises pour améliorer la productivité, l'innovation et les exportations dans l'industrie des technologies propres.
  3. Instaurer un crédit d'impôt pour le capital de risque des petites entreprises, spécifiquement pour les technologies propres, afin d'encourager les investissements de capital de risque dans les entreprises en démarrage en Ontario. Ce programme sera semblable au crédit d'impôt pour le capital de risque des petites entreprises de la Colombie-Britannique, un programme spécifique aux technologies propres qui offrirait un crédit d'impôt remboursable de 30 %, jusqu'à un maximum annuel de 60 000 $, aux petites entreprises qui investissent dans la nouvelle économie verte. Ces investissements seraient faits selon le principe du premier arrivé, premier servi, avec un budget de 80 millions de dollars par année.
  4. En plus de nos plans de transport en commun et de véhicules écologiques, étudier des moyens d'« écologiser » les politiques d'approvisionnement de l'Ontario afin de créer un marché intérieur solide pour la nouvelle économie verte.

Connecter les personnes ayant des compétences écologiques :

  1. La préparation de nos élèves et de nos travailleurs à la nouvelle économie verte exigera une coordination entre les administrations et les secteurs. Nous prévoyons nous associer au gouvernement fédéral pour harmoniser les programmes de compétences, de formation et d'apprentissage de l'Ontario avec la Loi sur la transition équitable, qui sera bientôt en vigueur, afin que les travailleurs de la nouvelle économie verte aient accès aux compétences et à la formation dont ils ont besoin pour réussir dans une économie mondiale transformée.
  2. Investir 170 millions de dollars sur trois ans dans la Stratégie d'apprentissage de l'Ontario, en mettant l'accent sur les métiers et les programmes qui aideront les employeurs de la nouvelle économie verte à établir des liens avec les travailleurs.
  3. Nous aiderons les travailleurs à faire la transition et à s'épanouir au sein de la nouvelle économie verte grâce à des soutiens et des investissements ciblés dans des programmes d'« apprentissage permanent », notamment des programmes de recyclage et de perfectionnement des compétences. Pour ce faire, nous établirons des partenariats avec les entreprises des secteurs en mutation et nous serons à l'écoute des besoins de l'industrie afin que les travailleurs et les entreprises puissent évoluer ensemble.
  4. Investir 63 millions de dollars pour créer un guichet unique permettant aux employeurs, aux chercheurs d'emploi et aux travailleurs de s'engager et d'en apprendre davantage sur les métiers spécialisés. La nouvelle économie verte ne peut pas fonctionner sans travailleurs qualifiés. C'est pourquoi nous allons relancer la Banque de formation de l'Ontario, dont la création est prévue, afin de faciliter la formation, l'embauche ou la progression dans les métiers spécialisés, en mettant l'accent sur la préparation à la nouvelle économie verte.
  5. La nouvelle économie verte doit être une économie inclusive. Nous prévoyons adopter une stratégie visant à accroître le nombre d'apprentis provenant de groupes traditionnellement sous-représentés, notamment les Autochtones, les personnes de couleur et les femmes. Cette stratégie comprend une subvention aux apprentis diplômés qui fera en sorte qu'il soit plus abordable pour les entreprises et les compagnons d'apprentissage d'aider la prochaine génération de gens de métier à développer leurs compétences.